L’arrondi sur salaire : quand l’entreprise devient solidaire

Qu’est-ce que c’est ?

En deux mots, le micro don sur salaire consiste à proposer aux salariés qui le souhaitent de soutenir l’association de leur choix en réalisant chaque mois un don sur leur net à payer. L’idée est de donner les petits centimes de votre salaire, voire plus si vous en exprimez la volonté, à une asso de votre choix !

Défiscalisable et entièrement reversé à l’ONG

Pour information votre don est entièrement défiscalisable et reversé à l’ONG, microDON se rémunère uniquement sur les prestations qu’elle propose aux entreprises pour mettre en place ces solutions (conseils aux RH, adaptation du logiciel de paye).

Les entreprises les plus investies peuvent abonder à votre don en le doublant par exemple.

Retour d’expérience

J’ai découvert l’action de la start up Micro don dans la première boite où j’ai travaillé. Le process est complètement neutre pour les employés : vous n’avez qu’à indiquer le montant de votre don et les RH s’occupent du reste. Dans notre cas nous avions le choix parmi 3 ONG pré sélectionnées par la société, vu le nombre d’employés ça n’aurait pas été gérable que chacun choisissent sa structure.

La start up MicroDON ne s’est pas arrêté à l’arrondi sur salaire et propose également ce don à l’arrondi en caisse et sur les relevés bancaires. On vous l’a peut-être déjà proposé chez Natures et Découvertes, Monoprix, Maisons du monde, Naturalia ou encore Sephora.

petits ruisseaux grndes rivieres micro don

Depuis ses débuts ce sont près de 2 834 800€ qui ont été intégralement reversés à des centaines d’associations d’intérêt général ! En 10 mois, 2800 employés de Thales ont réunis 120 000 euros.

Quand on vous dit que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières !

Vous allez me dire que c’est bien beau tout ça mais que votre entreprise ne vous le propose pas.

Qu’à cela ne tienne, soyez celui qui propose cette solution dans votre boite !

Je ne l’ai pas testé moi-même car je travaille déjà dans une ONG. En revanche, j’ai deux amies qui l’ont proposé dans leurs structures respectives.

Dans les 2 cas leurs départements RH ou RSE ont été plutôt emballés. Il « suffit » ensuite d’organiser une rencontre entre les décisionnaires de votre société et la start up qui peut se déplacer pour expliquer en détail le projet et les implications que cela comporte.

Le processus est certes un peu long à finaliser et vous devrez parfois utiliser vos capacités de persuasion pour convaincre vos RH d’initier le mouvement. Vous pouvez également solliciter le département RSE qui peut être concerné par ces problématiques.

Pour les plus timides, essayez juste d’envoyer un bel email, cela a suffi pour l’une de mes amies !

A ma connaissance, le micro don n’est pas encore effectif dans leurs entreprises, mais elles ont fait leur part de Colibri, aux dirigeants de décider maintenant d’investir pour financer cette solution ou non.

82% des 28-35 ans n’ayant jamais donné, affirment qu’ils accepteraient l’Arrondi en caisse, et 68% l’arrondi sur leur bulletin de salaire. Cela vaut le coup d’essayer, non ?

1 Comment

  1. Pingback: Quand voter ne suffit plus | L'inspiration engagée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *