Interview minimaliste : Eve et sa future tiny house

J’ai découvert Eve et son site En minuscule sur le blog d’Echos vert pour la première fois, c’était à l’occasion du lancement d’un éco défi : découvrir les plantes et leurs bienfaits ! (Eco défi que je vous invite à découvrir par ici d’ailleurs)

J’ai donc découvert son côté botaniste pour commencer, au fur et à mesure de la lecture de son blog, je découvre qu’Eve a le projet de construire une tiny house. Comme elle le dit si bien : « c’est l’histoire d’une fille, d’un gars et d’un chat qui rêvent de vivre loin de la ville, sur un immense terrain, pour pouvoir y faire de la raquette, de la cueillette sauvage, de la culture, de l’herboristerie, de la boulangerie. C’est l’histoire d’un gars, d’une fille et d’un chat qui ont de grandes idées, mais qui rêvent de petit. Je veux devenir toute petite dans ce que je possède, dans l’impact négatif que j’ai sur la terre et à la fois devenir pleine et grande de tout ce qui n’est pas matériel: des idées, des rêves, des connaissances, de l’amour. » ! Avec une intro pareille, on a envie d’en savoir plus, non ?!

qui est qui.png

eveen minuscule.pngJe m’appelle Ève dans ma vie de tous les jours, je blogue sous le nom de Kolibri. J’habite au Québec, en me promenant entre la campagne et la ville… et j’ai le choix, c’est grand, le Québec ! J’étudie en littérature le jour, et le soir, j’apprends à utiliser les herbes, à faire du pain, à tricoter, à faire du yoga. J’aime le Soleil, les étoiles, le vent, les vagues et la pluie. Et je partage ma vie avec une petite chatte, et un gentil boulanger, aussi.

question declic

Des moments marquants, il y en a eu beaucoup! Mon départ de la maison familiale est probablement le principal déclic, parce que je découvrais que ce n’était pas du tout partout « comme chez nous » ! De voir comment les gens vivaient en dehors de mon cocon familial m’a donné envie de parler, de changer encore plus, de faire tout plein de petits changements de vie… Je suis devenue végétarienne, puis je me suis intéressée au mouvement zéro déchet qui m’a mené vers le minimalisme et le concept de décroissance, la vie en communauté et… en mini maison !

 

question minuscule.png

Une tiny house, le nom le dit, c’est une mini maison, un endroit tout petit pour vivre mais avec tout le nécessaire. Par petit, on entend environ 19 m2. C’est souvent sur roues, pour pouvoir traîner sa maison avec soi, mais pas tout le temps : certains veulent seulement vivre dans du petit, même si leur maison est « ancrée au sol ». Dans la plupart des municipalités, c’est encore illégal de faire reconnaître un aussi petit endroit comme habitation principale, alors les roues permettent aussi de ruser un peu et de pouvoir vivre aussi petit qu’on le veut malgré les réglementations !

concrétisation tiny house.png

Je crois toujours qu’il faut être de grands rêveurs pour se lancer dans un tel projet !  Par contre, je suis maintenant persuadée que c’est possible d’en faire beaucoup plus qu’un rêve. J’ai eu envie l’été dernier de me questionner sur tous ces rêves que j’ai et de faire en sorte que certains de ceux-là deviennent vrais. J’aime croire que c’est par l’exemple qu’il est le plus possible de faire changer les choses. Je ne dirai pas aux autres comment vivre, mais j’ai envie de leur montrer comment il est possible de le faire.

Cette envie de faire bouger les choses dans ma vie et autour de moi s’est jumelée à la découverte d’une entreprise de construction écologique tout juste à côté de là où je passe l’été. Cette entreprise, Maison Logique, construit des habitations de toutes tailles, saines et durables : dont des mini maisons. Et elles sont absolument magnifiques. La rencontre de ce couple constructeur à donc achevé de me convaincre que même en ayant très peu de compétence en construction (et pas tout à fait l’ambition d’acquérir toutes celles nécessaires pour la construction d’une mini maison sur roue !) il est possible de s’associer avec des gens qui ont la connaissance et la passion de rendre ce mode de vie accessible. Les démarches sont donc bien enclenchées, le reste est à suivre !

 ma maison logique.jpg

question défi tiny house.png

Le plus gros défi, pour moi, est de trouver un cheminement qui mène vers la décroissance matérielle personnelle nécessaire pour vivre bien en tiny house. Nous avons eu la chance de trouver un très petit appartement et d’avoir encore très peu de choses, puisque je ne suis partie de chez mes parents que depuis quelques années et que mon amoureux français est arrivé au pays avec très peu avec lui. Mais même peu, c’est beaucoup pour un aussi petit espace et nous voulions aussi nous assurer que nous serions capables de cohabiter dans très petit. Je crois donc qu’il est impératif pour quiconque pensant au mini de réduire d’abord sont espace d’habitation et son nombre de possessions matérielles avant de faire le saut !

L’autre défi est monétaire. Les mini maisons étant sur roues, il est impossible d’avoir un prêt hypothécaire, puisqu’elles sont considérées comme des unités mobiles récréatives (comme les motorisés, les tentes-roulottes…). Bien qu’elles soient beaucoup plus que cela, il est donc difficile voire impossible d’obtenir un prêt pour construire et/ou faire construire une mini maison. Il faut donc être prévoyant et économiser, ce qui n’est pas mal en soi : cela donne une grande liberté, mais cela reste tout un défi !

tiny house déjà prêtes.pngNotre tiny sera elle-même construite par une compagnie de construction de maisons, Maison Logique. Personnellement, je suis donc très heureuse que des gens offrent ce genre de service, puisque je ne me serais pas du tout sentie apte à concevoir et construire notre mini maison. Certaines personnes sont spécialistes, ont réfléchi aux petits espaces. Les mini maisons doivent être très ergonomiques pour être habitables : tout doit avoir un multi usage, tout doit avoir sa place, on ne doit jamais s’y sentir coincé. Pour cela, je crois vraiment qu’il est intéressant de faire appel à des gens qui ont réfléchi à tout ça. Il était important pour nous que les entrepreneurs habitent eux-mêmes dans une mini et c’est le cas, ils ont alors une expérience très utile que nous n’avons pas encore !

Par contre, personnellement, je ne serais pas à l’aise avec une mini maison qui n’a pas été faite sur mesure pour nous. Certaines entreprises proposent des modèles de mini maison toute prête. Pour moi, elle ne répond pas aux besoins précis des futurs habitants et c’est un problème. Mais si certain.es s’y retrouvent, je n’y vois pas de mal !

 

tiny house canada.png

Je ne sais pas très bien comment c’est perçu en France, mais je peux parler du Canada, au moins du Québec, la grande province où nous vivons. Comme je le disais plus tôt, les mini maisons sont un peu en dehors des lois en ce moment. Donc, pour un cadre légal, ce n’est pas une habitation principale convenable. Il est certain que ces barrières légales teintent le regard des gens sur les mini maisons. Elles font parfois un peu peur. Mais n’importe quel mode de vie alternatif fait peur à certain.es. Malgré tout, je dirais que les choses bougent assez rapidement : quelques municipalités commencent à changer leurs règlements pour faire accepter les mini maisons, il y a des évènements durant lesquels il est possible de visiter des minis, de plus en plus de gens parlent de ce choix et donnent envie de le faire aussi, enlevant peu à peu le côté mystérieux-menaçant à ce mode de vie ! Tout ça me donne bien espoir pour le mouvement dans les prochaines années !

minimalisme tiny house.png

Une des choses importantes que j’ai modifié lorsque j’ai commencé à m’intéresser au minimalisme et à vouloir désencombrer l’endroit où j’habitais, c’est de changer mon vocabulaire. Pour moi, donner, vendre des choses et ne garder que l’essentiel c’est passer de la privation à la liberté : maintenant, je déménage dans une voiture, matelas, chat et amoureux compris, alors c’est dire !

L’autre chose importante que nous comprenons en discutant avec des gens qui ont fait ce choix, ce qu’il n’y a pas vraiment à se priver, mais à se poser des questions sur ce qui nous apporte vraiment. Par exemple, mon amoureux est un grand amateur de musique et il a une collection de vinyles auquel il tient énormément. Tellement que je me disais qu’il serait impossible de vivre en mini avec une telle passion. Et bien, on se rend compte que non. Seulement, il faut remarquer, noter, que les vinyles font partie de notre vie et que nous tenons à les avoir avec nous. Mais que d’autres choses, que nous gardons dans un plus grand espace, ne sont pas  nécessaires, ne nous apporte pas autant, voire même nous culpabilise puisqu’ils sont là et que nous ne les utilisons pas. Moi, par exemple, j’ai donné presque tous mes livres, parce que même si j’adore lire et que je lis énormément, je ne relis pas beaucoup mes livres, alors autant les emprunter à la bibliothèque : je n’ai pas vraiment besoin d’en avoir des dizaines avec moi, seulement quelques-uns que j’aime beaucoup feuilleter et voilà !

 

question inspiration

Le site Internet de Ma Maison Logique, bien sûr. Et surtout, leur page Instagram, pour tout plein de photos tellement inspirantes de la vie en mini !

En France, les tiny houses Baluchon sont magnifiques et très inspirantes.
La chaîne Exploring Alternatives, qui explore le monde alternatif. Beaucoup de leurs vidéos sont sur les mini maisons, mais aussi sur différents modes de vie non conventionnels (heartship, bateaux, mini appartements…) – en anglais
Et ils ont fait deux superbes vidéos sur les mini maison de Ma Maison Logique
Capia : https://www.youtube.com/watch?v=YQelSAnTWxM
Novio : https://www.youtube.com/watch?v=R5kApf8ciKs&t=84s (en français !)

Et finalement, une autre chaîne Youtube que j’aime beaucoup et qui visite tout plein de Tiny ! – en anglais

Et j’ai vraiment beaucoup aimé le livre de Colin Beavan, No impact Man, qui est pas mal mon livre favori sur le minimalisme et la décroissance ! 😊

questions the end

Pensez-y beaucoup, mais n’ayez pas peur !

Mille mercis à Eve pour cette chouette interview !

 

1 Comment

  1. Je viens de decouvrir to blog via echos verts et la meditation et bien sûr vivant dans une tiny house Baluchon en France, j’ai sauté sur cet article…et tout me parle
    j’essaie avec plus ou moins de succes de desemcombrer ma tête comme j’ai desemcombré ma maison et le materiel autour de moi…
    bon été
    freD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *