Interview cosmétique naturelle : Apoldine

Après avoir écris plusieurs articles sur la cosmétique naturelle (une définition générale ici, un focus sur les huiles végétales et sur les savons saponifiés à froid par ici) j’ai eu envie d’approfondir le sujet avec Anastasia.

Anastasia, c’est la fondatrice d’une toute jeune marque de cosmétique naturelle : Apoldine. J’avais envie de savoir ce qui l’avait mené à se lancer dans la cosmétique naturelle et de parler de ses choix écolos et éthiques (contenants en verre, petits producteurs, non testé sur les animaux,…).

 

qui est qui

Ana

Je m’appelle Anastasia, après des études en Stratégies des médias et des industries créatives et quelques années de journalisme pour Marianne, Amina, Le Parisien & l’Express Style et Zoomin je suis désormais doctorante. J’étudie la sociologie de la e-santé : ce qui pousse les gens à aller sur des forums type doctissimo par exemple, et je donne des cours de communication en parallèle à la fac !

Aujourd’hui tu es la fondatrice d’Apoldine, peux-tu nous présenter ce projet ?

Bien sûr, c’est un projet tout jeune qui a moins d’un an. Le site internet a été lancé en décembre 2016, j’y vends des produits que je fabrique moi-même à partir de matières premières achetées auprès de petits producteurs français et internationaux : huiles végétales, eaux florales, sérums, masques, baumes, sprays…!

Tous les produits sont fabriqués à la commande par mes soins, je conçois les beurres, je constitue les mélanges d’huiles. J’ai une peau très sensible et je conçois tous mes produits pour qu’ils soient compatibles avec les peaux les plus fragiles, j’ai la main très légère sur les huiles essentielles par exemple.

Le nom Apoldine  est une référence à la poésie Demain, dès l’aube…de victor hugo rendant hommage à sa fille qui se nommait Léopoldine !

Cliquez ici pour accéder au site !

Comment t’es venue l’envie de travailler dans la cosmétique responsable et artisanale ?

J’ai toujours vu les femmes de ma famille produire leurs propres cosmétiques en fait. J’ai des origines berbères, on ramenait les matières premières lors de nos voyages et on fabriquait les produits au fur et à mesure de nos besoins !

Je n’ai jamais travaillé ni consommé vraiment de la cosmétique conventionnelle. J’ai toujours eu un regard un peu critique sur la cosmétique classique, qui a un cahier des charges par produit. Pour moi un produit naturel est destiné à toutes les femmes, ça hydratera les femmes jeunes, vieilles, et diverses origines…

Il suffit de trouver la bonne plante qui a les bonnes propriétés pour chaque besoin : acné, rougeurs, cicatrices, sécheresse…

J’ai envie de contribuer à la démocratisation d’une cosmétique respectueuse des petits producteurs, de l’environnement et de la santé des utilisateurs !

Est-ce que tu te reconnais dans la définition de cosmétique slow ?

Tout à fait ! J’essaye vraiment d’avoir une démarche responsable, que ce soit dans la composition de mes produits, l’origine des matières premières, aucun de mes produits ou composant ne sont testés sur des animaux. Mais aussi le contenant, qui est en verre, ce qui préserve toutes les propriétés des composants naturels, protège des rayons UV et de la lumière, c’est plus écologique et facilement recyclable !

Toutes vos commandes sont fabriquées par mes soins, je vous garantis que vous n’y trouverez jamais de microbilles par exemple !

Les sacs en tissus que j’envoie avec mes commandes sont fabriqués en France dans un tissu de qualité.

Ce sont des promesses qui me sont chères et sur lesquelles je ne ferai jamais de compromis !

Je te connais surtout via les huiles végétales que tu proposes, mais tu offres d’autres produits également sur ton site dont un pigment à lèvre un peu atypique. Tu peux nous en dire quelques mots ?!

Oui c’est un rouge à lèvre de fabrication artisanale à base de poudre de coquelicot et d’écorce de grenade séchée ! Je tiens la recette de ma famille berbère. Il suffit de cueillir, faire sécher et réduire en poudre des fleurs de coquelicot ! Il suffit ensuite d’humidifier un peu et de le mettre sur tes lèvres la dose que tu veux, avec un peu d’huile pour ne pas assécher, cela reste au moins 24h ! Faites attention à l’application car le rouge est difficile à faire partir sur les vêtements !

Il me semble que tes produits ne sont pas bios, peux-tu nous expliquer ton choix ?

Effectivement, ce n’est pas un choix c’est juste que la certification est très chère, il faut faire un audit, avoir un certain chiffre d’affaires et ce n’est pas adapté à ma petite structure pour le moment.

Ceci dit l’essentiel des matières premières est bio, mais même sans faire de transformation je ne peux pas certifier ma marque en tant que bio.

Ce sera peut-être un projet à l’avenir, à voir !

D’ailleurs en parlant d’inspiration, est ce que tu peux nous dire où est-ce que tu la puise ? J’ai l’impression que les voyages y sont pour quelque chose !

C’est clair ! C’est en voyageant que tu découvres, que tu apprends. Après mes voyages au Mali et au Sénégal, je pouvais combler tous mes besoins uniquement avec du beurre de Karité !

Chaque pays a sa propre culture, j’ai ramené des idées et des produits d’un peu partout : Cambodge, Thaïlande, Vietnam, Maroc, Mali, Brésil, Sénégal !

J’essaye d’y rencontrer des petits producteurs, mon prochain voyage est en Israël, je verrai ce que je vais y découvrir !

Quelle autre forme prend ton engagement écolo au quotidien ? Quels sont les petits gestes engagés de tous les jours les plus récurrents ? 

J’évite le plastique dans tous les aspects de mon quotidien & je recycle tout ce que je peux !

Par exemple j’évite les gels douche et n’utilise que des savons. D’ailleurs si vous me renvoyez 5 contenants en verre, je vous offre 7€ de bons d’achat sur le site !

As-tu un gourou/mentor ?!

Je pense à pas mal de personnes du quotidien, pas forcément de gens connus, en particuliers à mes deux grand mères !

Un grand merci à Anastasia pour avoir pris le temps de répondre à mes trèèès nombreuses questions !

Cliquez ici pour accéder au site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *