Actions du quotidien, Au quotidien, Slow
4 commentaires

La slow cosmétique pour les nuls !

En ce moment on entend le mot slow à toutes les sauces : mode de vie slow, slow cosmétique, slow food..  Avant d’attaquer les définitions et vous donner mes marques préférées dans le domaine, une petite mise au point s’impose. Je ne me positionne absolument pas comme une blogueuse beauté : je me maquille environ trois fois par an, je ne connais pas par cœur les composants à éviter et j’essaye de finir un produit avant d’en acheter de nouveaux !

Par contre, je veux partager ici les sites auxquels je fais une confiance aveugle pour choisir mes produits ou marques, les labels auxquels je fais attention et les plateformes sur lesquelles je m’approvisionne !

Moi aussi, j’ai cru à la crème qui te rends fraîche, à celle qui te lisse les rides, les vergetures et les cernes ! Le fait est que le sport, une alimentation équilibrée et de bonnes nuits de sommeils sont les principes actifs les plus efficaces pour ce genre de problèmes ! En mangeant bio et en voulant réduire mes déchets et ma consommation, c’est naturellement que j’ai voulu introduire ces domaines dans ce que je mettais sur mon corps ou mon visage, et voici le résultat de mes recherches et expérimentations !

def.jpg

Pas évident de trouver une définition unique, chacun y trouvant ce qui l’intéresse le plus (principes actifs, bio, petits producteurs, zéro déchets,…).

Si l’on consulte le site de Julien Kaibeck, à l’origine du concept, le but de ce mouvement est de revenir à une beauté naturelle :

intelligent

 

 

Répondre de façon adéquate aux besoins réels de la peau (une cosmétique intelligente), se méfier donc des actifs brevetés tous les 4 matins par les grands labos et revenir à une simple huile végétale mélangée avec quelques gouttes d’huile essentielle adaptée à son type de peau par exemple.

raisonnable

 

 

Sans créer de nouveaux besoins (une cosmétique raisonnable). La peau est un organe vivant, pour la conserver fraîche, souple et jeune, il faut l’hydrater et la protéger. Voilà les deux besoins essentiels de la peau. Pour répondre à ces deux besoins, inutile d’acheter une crème très chère avec des principes actifs tirés par les cheveux. Une fois encore des solutions très simples répondent amplement à ces besoins.

Au niveau mondial on évalue le chiffre d’affaires de la vente des produits cosmétiques à 3500 euros par seconde, je vous laisse imaginer la pression qu’ont tous les industriels pour continuer à faire vendre, cela passe par des messages pas toujours vrais (aucune crème ne compensera vraiment le manque de sommeil ou une mauvaise hygiène de vie), la création de faux besoins, du greenwashing et j’en passe !

ecolo

 

 

Respecter l’environnement, en privilégiant les ingrédients naturels, et en limitant les transformations (une cosmétique écologique) et j’ajoute à mon sens en limitant le sur emballage.

Les cosmétiques conventionnels contiennent plein de composants qui nécessitent des traitements chimiques peu écologiques  : alcools gras, dérivés de pétrole, silicones, EDTA, PPG, PEG, phénoxyéthanol… Ces ingrédients sont partout, le problème écologique se pose deux fois, en amont (fabrication avec des ingrédients chimiques) et en aval (plastiques, biodégradation des gels douches, des shampooings…). Je vous rappelle d’ailleurs mon article sur les microbilles !

Ces derniers peuvent également avoir un impact sur notre santé, voir les articles du Monde ou du Nouvel Obs.

bio slow.png


Concrètement cela donne ceci :

idee slow cosmetique

Je commence aujourd’hui par les huiles végétales et je ferai ensuite un article par solution, ce sera plus digeste !

Edit : l’article sur les savons saponifiés à froid pour remplacer les gels douche ici  et celui sur les déos naturels par là !


huiles vegetales.png

En quoi est-ce plus intéressant que les crèmes classiques ?

  • Les contenants sont en verre et donc recyclables à l’infini
  • 100% naturel et bio, difficile de faire une composition plus clean
  • une huile peut servir à de multiples usages (visage, corps, cheveux, cuisine)
  • un flacon dure vraiment longtemps, je dois en utiliser deux de 100ml par an pour les huiles que j’utilise tous les jours
  • je passe par un petit producteur qui consomme ses matières premières de façon locale (bon c’est sur que pour le jojoba ou l’avocat français, on repassera !)
  • les huiles végétales sont forcément vegan et cruelty free

Ce n’est pas compliqué, je les achète toutes sur le site de Saint Hilaire ! J’aime leur façon de faire locale et bio et les produits sont de qualité.

En général je vais sur le site d’Aromazone, plus complet, pour consulter toutes les propriétés spécifiques à chaque huile et je passe commande sur Saint Hilaire. J’évite de consommer chez ce monstre de la cosmétique alternative, je préfère acheter en direct auprès de petits producteurs que d’alimenter cette machine qui a un peu perdue en qualité au fil du temps. Pour plus d’informations à ce sujet, je vous envoie vers les deux très bons articles de Friendly Beauty : De consommatrice raisonnée a consom’actrice assumée et Nourrir la Sardine plutôt que la baleine.

Le visage

Contrairement à ce qu’on croit les huiles ne rendent absolument pas la peau grasse ! L’effet un peu gras disparaît avec un rapide message et quelques minutes. Cela fait plus d’un an que je n’ai plus utilisé de crème de jour classique et ça ne me manque vraiment pas.

J’utilise de l’huile d’argan ou de jojoba au quotidien. J’y ajoute une goutte d’huile essentielle de tea tree si j’ai quelques boutons. J’utilise pas mal d’huiles essentielles mais leur usage est délicat et je préfère ne pas m’engager sur ce sujet.

Je louche sur le serum de Denovo, je sauterai sans doute le pas un jour !

Je vous met ici un super tableau recap par Huiles et sens pour trouver celles qu’il vous faut :

huiles vegetale par type de peau

Le corps

J’alterne entre huiles d’argan et d’amande douce ! A vrai dire avec les savons saponifiés à froid, ma peau a beaucoup moins besoin d’avoir des compléments d’hydratation, j’en utilise assez peu donc.

Les cheveux 

Une fois par mois environ, je passe la nuit avec un mélange d’huiles (instant glamour !) sur les cheveux : argan, olive ou coco. Je rajoute parfois du beurre de karité de chez Karethic ou un peu de gel d’aloe verra selon les besoins. J’utilise aussi le beurre de karité comme baume à lèvres d’ailleurs.

Une petite entorse à mon régime « huile », j’utilise la fameuse crème lactée de Denovo, qui est une sorte de crème de jour pour cheveux un peu sec, l’odeur est géniale et le produit très efficace.

et voila !


Comme je vous le disais en introduction, je fais vraiment le minimum, je varie peu les marques, je ne me maquille pas, je ne fais pas de masques,…

Si vous voulez découvrir d’autres marques, recettes ou astuces, je vous conseille de lire Julie de Friendly beauty (et de consulter son shop local breton Breizh Gwer), Victoria de Mango and Salt et Asmae de Take it Green.

Je cherche aussi parfois de l’inspiration sur Slow Cosmétique mais je prends soin de creuser un peu plus sur le site de la marque qui me tente avant de commander.


Sources :

4 commentaires

  1. Pingback: Slow : les huiles végétales | L'inspiration engagée !

  2. Pingback: Slow : les savons saponifiés à froid | L'inspiration engagée !

  3. Pingback: Pourquoi je suis une écolo enthousiaste et optimiste ! - L'Optimisme

  4. Pingback: Slow cosmétique : les déos | L'inspiration engagée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s